Salaires 2020

2020 Accord NAO

tract CGT NAO

SAE grille des salaires 2020

Positionnement des syndiqué-e-s Cgt :

La CGT ne signera pas l’accord sur les négociations annuelles obligatoires 2020 proposé le 12 février et soumis à signature avant le 17 février 2020.

Pour la CGT, les seuls points positifs de la politique salariale proposée concernent :

  • La revalorisation de la grille de salaire à un niveau identique à l’évolution du SMIC (+1.2 %). Pour la 5ème année consécutive, il n’y aura pas de dévalorisation des qualifications. Cependant, cette évolution de la grille de salaire n’est toujours pas au niveau de l’évolution du plafond de la sécurité sociale (+1.51 %).

Pour la CGT, ce seul point positif ne permet pas de compenser les fondements même d’une bonne politique salariale, à savoir des augmentations générales et individuelles d’un bon niveau.

Les augmentations générales doivent permettre de maintenir le pouvoir d’achat. Elle devrait s’appliquer à tous les salariés, niveau 6 et cadres inclus. Cette année, le salaire moyen de 2.900,00 aura une évolution de 1,11 % soit bien en dessous de l’indicateur INSEE (1,19 %). L’indicateur INSEE est un indicateur d’évolution des prix à la consommation et non d’évolution du coût de la vie. La CGT revendiquait un talon à 51€ qui aurait permis d’enrayer la perte de pouvoir d’achat subit depuis de nombreuses années.

Les augmentations individuelles (+1,3 %) inférieures à celles de 2018 et 2019, ne permettent pas d’assurer une évolution de carrière satisfaisante.

Pour la CGT, la politique salariale de 2020 présente encore trop de mesures inéquitables :

  • Des augmentations générales pour les cadres ne sont toujours pas proposées alors que des mesures d’augmentations individuelles minimum de 1 % pour au moins 90 % d’entre eux couplées à une garantie d’évolution pluriannuelle de 3.5 % en 3 ans sont mises en place.
  • Les 3 planchers pour le 13ème mois entrainent encore des écarts pour des salaires mensuels pourtant identiques. Pour la CGT, le maintien de cette mesure discriminatoire pouvant aller jusqu’à 910€, sans la volonté d’au moins en diminuer l’ampleur, n’est pas acceptable

Pour la CGT, la politique salariale proposée dans son ensemble ne permet pas de motiver les salariés alors que les efforts réalisés par tous les salariés ont permis de dépasser les objectifs fixés.

La CGT laisse le cas échéant la responsabilité à la direction d’imposer une autre politique salariale.

Cordialement.

Pour les DSC CGT Safran Aircarft Engines

Stéphane ECOUTIN, Véronique MOREAU, Damien DEWEIRDER

 

Courcouronnes, le 17 février 2020

 

 

 

Laisser un commentaire